Retour

De l’Accoya® sur le dos du Dragon de Calais

05 Sep 19

La compagnie La Machine et François Delarozière travaillent sur un nouveau projet de construction appelé « Le Dragon de Calais ». Le Dragon de Calais est un énorme projet touristique de plus de 27 millions d’euros qui se déploiera en quatre phases jusqu’en 2023. Le projet mettra en scène plusieurs types de créatures dans différents lieux emblématiques de Calais, dont Le Dragon des mers, d’environ 15 mètres de hauteur et 22 mètres de longueur, prévu pour fin 2019, construit avec du bois modifié Accoya®.

Le Dragon des mers est une construction monumentale unique au monde, construite en acier et en bois. Comme le premier dragon « Long Ma », construit lui aussi avec une coque lamellé-collé en bois massif Accoya, Il sera équipé d’un moteur lui permettant de se déplacer, de bouger tous ses membres et de cracher du feu. Il pourra transporter jusqu’à 60 personnes sur son dos sur une terrasse stabilisée par des vérins hydrauliques.

La construction des coques en bois du dragon a déjà débuté, 15 menuisiers sont en charge du collage des quelques 80 m3 de bois Accoya® nécessaire à la fabrication de la coque et des vertèbres. De nombreux sculpteurs se sont ensuite appliqués à donner une forme toute particulière à ces éléments dessinés par le bureau d’étude de La Machine. Même la langue du Dragon est elle aussi constituée de pièces en bois Accoya® articulées. 14 techniciens travaillent à la conception mécanique de la tête, du cou, des pattes, du châssis, du vélum, de la terrasse, le calcul de structure ou encore de l’automatisme.

Le bois modifié Accoya® a été choisi pour ce projet grâce à ses performances exceptionnelles en extérieur, performances qu’il a su démontrer avec la construction du premier dragon « Long Ma » qui voyage déjà à travers le monde. Doté d’une grande durabilité biologique de classe 1 et d’une stabilité dimensionnelle exceptionnelle, le bois Accoya® offrira au Dragon de Calais la protection dont il avait besoin pour résister aux conditions météorologiques et aux embruns de la mer du Nord.

Le Dragon de Calais a été pensé dans le but de devenir une attraction interactive pour les touristes Européens et les habitants de la ville. Le but étant d’en faire un élément du patrimoine de Calais dans l’esprit des futurs visiteurs. L’utilisation du bois Accoya® inscrit aussi le projet dans une démarche de développement durable car il permet de réduire son impact environnemental.

A propos de La Machine :
La compagnie est née de la collaboration d’artistes, techniciens et décorateurs de spectacles autour de la construction d’objets de spectacle atypiques. Elle est dirigée par François Delarozière. Pour réaliser ses constructions, la compagnie La Machine s’est dotée de deux ateliers à Nantes et Tournefeuille. De multiples métiers y sont représentés, du spectacle aux métiers d’art en passant par l’industrie et les technologies de pointe. L’homme et ses savoir-faire sont l’essence même du processus de création. La Machine développe aujourd’hui de nombreux projets aussi bien dans le domaine de l’aménagement urbain (Les Machines de l’Ile à Nantes, Les Animaux de la Place à la Roche sur Yon, le manège Carré Sénart…) que celui du spectacle de rue (Long Ma Jing Shen, Les Mécaniques Savantes, La Symphonie Mécanique, L’Expédition Végétale, Le Dîner des Petites Mécaniques…).

Pour en savoir plus sur le Dragon de Calais : https://www.calais.fr/fr/Ville-de-Calais/la-mairie/vie-economique/projets/5964d59772e7e5ab44140177/un-dragon-geant-a-calais

Pour découvrir le premier dragon “Long Ma“ en Accoya® conçu par La Machine :
https://www.youtube.com/watch?v=wFIUVSD7GIo

Autres articles de presse :
https://www.presseocean.fr/actualite/nantes-video-machines-de-l-ile-calais-attend-son-dragon-12-06-2019-305266
https://www.lesechos.fr/pme-regions/hauts-de-france/le-futur-dragon-de-calais-sera-un-monstre-de-technologies-1032450

 

Photo : ©iStockphoto.com/DEBOVE SOPHIE

Calais summer beach