Fin de vie

Dans sa phase de fin de vie, le bois Accoya n’a aucune limite. Accoya est un produit non toxique et par conséquent entièrement biodégradable.

Par conséquent, le bois Accoya peut être manutentionné de la même manière que du bois non traité à la fin de sa vie, conformément aux indications du certificat de produit KOMO de l’entreprise et aux résultats de la Fondation pour la recherche sur le bois des Pays-Bas (SHR). Ce produit convient donc parfaitement à la philosophie de conception Cradle to Cradle pour laquelle il a reçu la certification Gold parmi un faible nombre de produits dans le monde.

Il est recommandé que les utilisateurs du bois Accoya adoptent la stratégie de recyclage de « l’échelle de Lansink » dans la phase de fin de vie. Ce modèle suit en grande partie les directives de la philosophie Cradle to Cradle qui consiste à refermer autant que possible les cycles biologiques et technologiques, et à réutiliser des matériaux dans des applications de valeur ajoutée égale ou même supérieure (montée en cycle). Le modèle est constitué des scénarios potentiels de gestion de déchets ci-dessous, la prévention étant l’option la plus favorable et la mise au rebut l’option la plus défavorable :

  1. Prévention – éviter les déchets.
  2. Prévention – développer des produits ne créant aucun déchet nocif (par exemple 100 % biodégradables).
  3. Application utile par une réutilisation des produits.
  4. Application utile par une réutilisation des matériaux.
  5. Application utile par une production d’énergie (incinération).
  6. Élimination : incinération.
  7. Élimination : mise au rebut / compostage.

 

En vue d’une utilisation plus efficace de ressources limitées et d’un effet optimal de séquestration du carbone, une réutilisation en phase de fin de vie dans des applications avec une valeur ajoutée égale ou même supérieure (montée en cycle) est conseillée. Il est particulièrement encouragé de concevoir des produits ou des projets en tenant compte de la facilité de démontage et de réutilisation. En outre, contrairement à leur version conventionnelle, les panneaux de fibres à densité moyenne acétylés (Tricoya) peuvent être considérés comme un matériau haut de gamme. La réutilisation de bois Accoya pour fabriquer du Tricoya respecte bien cette logique et amplifie encore davantage l’effet de piégeage de carbone.

Si la montée en cycle n’est pas possible, le bois Accoya peut être utilisé pour produire de l’électricité par incinération. Les produits ligneux étant essentiellement de l’énergie solaire stockée, ils peuvent toujours être utilisés pour la production d’électricité verte (qui ne libère que le CO2 absorbé pendant la croissance) en évitant ainsi les émissions causées par la combustion de pétrole, de gaz ou de charbon ainsi que la détérioration des écosystèmes que causent ces combustibles fossiles. L’institut allemand de recherche Wilhelm-Klauditz-Istitut (WKI) a confirmé que le bois Accoya pourrait être incinéré pour la production d’électricité de la même manière que le bois non traité, et qu’aucune substance toxique supplémentaire ne serait libérée par l’incinération (contrairement au bois imprégné chimiquement avec des sels métalliques).

Dans le scénario le plus défavorable du compostage, le bois Accoya peut être manutentionné de la même manière que du bois non traité, en tenant compte du fait que ce procédé est susceptible de prendre plus de temps qu’avec du bois non traité en raison de la grande longévité du bois Accoya.

Ressources supplémentaires :